Coups de cœur
Mon coup de coeur de juillet est entaché d’un 14 pas comme on aimerait mais...
Parfois on a le plaisir de lire ou entendre autre chose que les refrains ressassés sans cesse ni doute, ni analyse par les médias. Je reste d’ailleurs circonspect devant le rôle actuel des journalistes. Les entreprises des médias sont aux mains des puissants, soit. Mais les journalistes, eux, sont des femmes et des hommes, en principe avec une culture, une conscience et une éthique. Alors, pourquoi se couchent ils presque tous ? Mystère...
J’ai d’autant plus envie de vous envoyer lire mon COUP DE COEUR et aussi de vous recommander de lire mon dernier roman "historique", suite à l'article de La Dépêche sur 3 romans des éditions TDO, dont celui sur : Les Dames et les aventures du troubadour Raimon de Miraval.
(voir ci-dessous)


Rares sont les auteurs qui lisent et chroniquent des livres d'autres écrivains.
Voici des notes de lecture sur déjà une centaine d'ouvrages que j'ai aimés...
cliquez sur le lien ci-dessus pour les consulter.


ACTUALITES
:

Bonne nouvelle :

« D’Amor es totz mos cossiriers… »

(D’Amour est toute ma pensée)

Et je ne tends que vers l’Amour […]

Car d’Amour vient, quoi que l’on dise

Ce qui vaut plus en sens et en folie

Tout ce que l’on fait d’Amour est béni.


« Cette morale de l’amour est le prélude des idées

qui feront plus tard de la France le flambeau du monde. »

Louis Aragon,

La Leçon de Riberac.

Francis conte à son tour dans son nouveau roman : Les dames et les aventures du troubadour Raimon de Miraval (Ed. TDO), un roman historique mais pas que... où l'on rencontre, de Carcassonne à Toulouse et aussi jusqu'à Barcelone et l'Aragon, des dames déjà "libérées", des évènements tragiques et le poète ballotté entre tout.


AUTRE BONNE NOUVELLE :

La ville est polluée et exploitée mais elle est belle au présent comme au passé et, espérons, comme au futur...


Résultat de recherche d'images pour 'photo capitole toulouse'


La chronique “Histoires toulousaines”  réalisée par Francis au cours de l’émission culturelle sur Radio Mon Pais : « Excusez-moi de vous interrompre » s'interrompt justement cet été.

Elle reprendra chaque lundi à partir de 17 h à la rentrée.

Elle conte des lieux de la ville qui furent le théâtre d'évènements significatifs : politiques, culturels et humains.




En direct sur RMP les lundis à 17 h ( 90.10)

Rediffusion = lundi 22 h, mardi 11 H, samedi 16 h 30

et aussi sur internet : www.radiomonpais.fr   



Le poète manque souvent d'amour... MAIS :


ENCORE UNE BONNE NOUVELLE :
Francis projette un voyage en Tunisie cette année pour écrire un carnet de voyage solidaire qui doit être publié en France (l'éditeur "Le Temps des cerises" est intéressé) afin  de redonner - si possible - envie à des Français de repartir voyager et séjourner dans ce pays, le seul en démocratie des pays dit "arabes".



ET TOUJOURS DE BONNES NOUVELLES :
NOUVELLES HISTORIQUES ET AMOUREUSES SUR INTERNET :


Voici un recueil de nouvelles "érotico-historiques" paraissant sur internet :
chez Skaediteur, voir ci-dessous la nouvelle Merlinette et/ou cliquer sur

http://skaediteur.net/




Brève d’amour pour une fille d’Algérie combattant aux côtés des soldats de la liberté. 

"Derrière les jalousies qui empêchaient de voir, on entendait parfois l’Algérie bruissant des carrioles et des ânes, des appels à la prière ou des sonneries de clairon, des disputes au marché. Angèle, une copine aussi seule dans la vie que moi, avait adouci ma dernière année de recluse en venant me rendre visite dans ma chambre avec des cigarettes. J’étais une fille sérieuse, mais avec elle j’avais découvert que de tendres caresses peuvent apaiser le mal de vivre en rendant les nuits moins sombres..."

(Morceau choisi par l'éditeur pour la promotion).

On y retrouve évidemment l'écriture sensible et informée de l'auteur, plus vigoureuse peut-être dans l'art du texte court qu'est la nouvelle.
Pour la lire, reportez-vous sur le site de l'éditeur :

http://skaediteur.net/



UN BEAU LIVRE TOUJOURS D'ACTUALITE :



Ceci est un très "beau livre" à prix modique = 25 €  :

« Ce livre, ami lecteur, est un livre de conviction, d’agrément et d’amour, et, au total, de plaisir, comme savait le définir Jaurès, celui qui « prend le cœur, en même temps que le cerveau ». Par la plume et le crayon de nos auteurs, ces lieux deviennent des sites où choses et gens, pour faire figure, ne se détachent et ne prennent sens que dans un paysage mémoriel et symbolique. »

                                  Georges Mailhos (secrétaire perpétuel de l'académie des Jeux floraux).

Et vous pouvez de plus participer à une visite pédestre des lieux contés dans le livre
(il suffit de s'adresser à l'auteur ; voir le contact ici en page :
Agenda et Contact).


RETOUR DE TUNISIE et avant d'y repartir :


Francis attentif au musée du Bardo, à côté d'une Tunisienne et d'un Algérien (photo fournie par l'ami Rifaât de Bizerte).

Ceci se déroulait avant l'attentat au musée... (très chargé
de sens en ce lieu même contre ces vestiges d'un monde anté-islamique) et avant les autres attentats.

Voir le récit détaillé dans la revue Gibraltar N°3 (fin février 2014) :
contact@gibraltar-revue.com
http://www.gibraltar-revue.com .


SEJOURS de printemps, d'été ou d'automne ???
Pourquoi ne pas se rendre en Tunisie ? Renoncez-vous à aller à Paris après les attentats ?
Honte aux couards et vive les curieux généreux... (et malins car les prix sont très bas) !
Il est amer le fruit de l'oubli à Djerba tels qu'il est évoqué dans l'Odyssée :
« Mais, à peine en chemin, mes envoyés se lient avec les Lotophages qui, loin de méditer le meurtre de nos gens, leur servent du lotos. Or, sitôt que l'un d'eux goûte à ces fruits de miel, il ne veut plus rentrer ni donner de nouvelles. » (IX, 91-95, trad. Victor Bérard).
Pourquoi ne pas se rendre dans les splendides et délicieux lieux de la côte tunisienne, très hospitaliers de surcroît ?
Le seul pays arabe qui s'évertue à instaurer la démocratie en sera un peu aidé...
N.B. : Je n'ai que sympathie pour ce pays et ses habitants mais ne possède aucune action dans ses banques ou ses hôtels !




POESIE :

Chant général au pays : 2 cahiers contenant une série de textes écrits en résidence dans l'Aude pour le Centre national du livre (Editions Encres vives) : Prix de poésie 2013 des Gourmets de lettres.


« Ce siècle présent est foutu s'il n'est pas fait contrepoids
 à sa nuit immense par l'assurance de quelques individus
 qui tiennent de leur volonté ou de leur vie
 le privilège de voir et d'éclairer..."
                                                                             Joe Bousquet



"Qu’est-ce qui fait que soudain tombent

Fruits et fleurs soleils et vents

Passions et cœurs sangs et esprits

Nul ne sait pourquoi la vie manque

Pourquoi se perdent les exploits

Pourquoi leur mémoire on excampe

Pourquoi une « star » aujourd’hui

En dignité tous nous dépasse

Mais reste seule certitude

Afin que tout ne meure pas

Est que la terre en voix demeure

Conter le pays est vital

Dire ses gens est salutaire

Pour se dresser face au néant..."





ATELiERS D'ECRITURE


Atelier de perfectionnement personnel
ou atelier de groupe

Ecrivain et enseignant, Francis Pornon peut vous aider :
voir la page agenda et contact


PARUTIONS RECENTES :


  Rêves brisés                                                                                                                            

Etranges suicides et curieux événements à Airbus.

Une multinationale qui vole parfois plus bas qu'on ne croit...

Le Cathare et Jojo enquêtent sur le présent et le passé
de l'aéronautique.

Les dessous noirs de la "ville rose", capitale mondiale de l'aviation...











 

  Toulouse barbare

  Aymeric Mercader revient de loin quand il arrive à Toulouse.

  La disparition d’une jeune fille employée dans une entreprise de téléphone rose
  va le pousser à descendre dans les bas-fonds de la ville rose et noire où règne la traite du sexe.

  Derrière le décor des belles briques toulousaines et des rues bien propres.



Algérie des sources

Algérie, trop longtemps abandonnée au silence !

Francis Pornon a gardé le contact.

Avec des choses vues en direct lors d’un récent voyage,
avec ses souvenirs et avec ceux de tant d’autres. 












Par-delà Le Grand fleuve

"C'était un jour de paix
Les copains étaient allongés sur la plage en Sicile,
      le crâne ou la poitrine ouverts,
La guerre était finie.
On avait dit au vieil homme: traverse le Grand fleuve !
Il regardait derrière le bateau,
      s'estomper les sommets violacés qui trempaient
      leurs racines dans la mer.
Il laissait le village aux matins de roses et aux soirées d'étain [...]"

 

En Algérie sur les pas de Jean Boudou
carnet de voyage :
(juillet 2011, éditions Vent Terral).

L’auteur part en Algérie sur les pas de Jean Boudou, un écrivain qui vécut là-bas ses sept dernières années en tant qu'enseignant coopérant. Ces notes de voyage, pleines de rencontres et d'émotions actuelles, sont la traque d'un oublié (bien souvent), "martien" comme auteur occitan et provincial profond, et aussi la recherche d’un temps perdu : la "coopération" après l'indépendance, que l’auteur connut en même temps que Boudou et en compagnie d'autres, Algériens et Français. (voir la suite à la page AGENDA)



CITATIONS FETICHES

"Celui qui vient au monde pour ne riien troubler ne mérite ni égards ni patience."
(René Char 'Fureur et mystères).

" [...] je n'appelle le mal que les réticences, les craintes, les méfiances qui l'empêcheraient [
l'amour] de s'exercer librement."
Joë Bousquet (Lettres à Ginette).

"Il faut survivre aux crises, et vivre, pour ne pas abandonner aux imposteurs les rêves des lendemains."

Vincent Ambite (plaque commémorative à l''IUFM avenue de Muret à Toulouse).

« […] je considérais ce pays et ses habitants avec des yeux d’homme blessé, menacé dans son être par leur propre histoire. Mon regard a dû bien les intriguer. »
Boualem Sansal (Le Village de l''Allemand).

« Comment est-il possible, par exemple, de se comporter comme si rien au monde n’avait d’importance que la littérature, alors que de l’autre, il est impossible de ne pas voir alentour que les gens luttent contre la faim… ». 
Jean-Marie Gustave Le Clézio  -  (discours de réception du Prix Nobel).

« Celui qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience. »
René Char  - (Fureur et Mystère, Ed. Gallimard).

« De qu’es la vida sens ton richon/Sens ta pèu blaveta … » : Que représente la vie sans ton sourire/ sans ta peau bleutée sur le papier musique du jour/ (…) Le soleil au bout de mon poing/ les violettes esseulées dans ta chair(…)
S
erge Bec  (in L’Occitanie de Robert Laffont, Ed. Seghers)

« et l’écriture est toujours une cavale devant l’oubli, devant la lâcheté. »
René Ballet  -  (Introduction à Un Homme seul, Ed. Paroles d’Aube)

« Quelle que soit l’oppression, quelle que soit la décadence, ressurgissent l’honneur, l’instinct de vie, l’amour. Pourvu qu’il soit des songes au-delà des murs. Pourvu qu’il soit des yeux au-delà de la mer.»
Francis Pornon  -  (D’amour fous, Aube Magazine N°46)